Un billet d'Aiua m'a rappelé que j'avais le livre Maktub de Paulo Coelho depuis un moment sur mes étagères, et que je ne l'avais pas encore ouvert. C'est désormais chose faite, j'ai commencé à le lire hier, et je l'ai terminé il y a une demi-heure. Ouf, il est plus intéressant que Le Zahir (du même auteur) qui m'avait, hélas, un peu (beaucoup ?) déçu.

Du coup, je me remets à lire. C'est par période, chez moi. Je passe en général un mois ou deux sans même ouvrir un livre, puis un évènement déclenche la reprise. Je tombe alors dans la gloutonnerie, je me noie dans une orgie de mots et je me construis tout un univers. J'y entasse idées, sensations et divagations. Puis je digère. Lentement. J'assimile les sens, je recule de quelques pas pour mieux arbitrer ce capharnaüm. Il en ressort toujours quelque chose, d'un nouveau comportement à une nouvelle lubie passagère. Je fonctionne ainsi.