Il pleut. A grosses gouttes. Le tonner gronde. J'adore. Ça ma rappelle quand j'étais petit. Sous la couette, au chaud, je sentais l'air humide, et les gouttes qui s'écrasaient sur le toit en tôle me berçaient. Quel bien être, quelle sensation de confort. Oui. C'est ça, le confort, rien de plus. Pas besoin de fauteuil hors de prix, pas besoin de soie ou d'autres supercheries.

Je me rappelle d'un soir en particulier, où le tonner tonnerre (déformation professionnelle) était si fort qu'il faisait trembler les vitres, si fort qu'il prenait au coeur, pour parler. Je suis la puissance éphémère. Il pleuvait à torrent. Ce que j'aurais voulu dormir dehors ce soir là, sur la terrasse abritée, pour le sentir et ressentir, encore et encore. A y repenser, mon épine dorsale picote.

Je reproduits un peu de mon enfance, là. La pluie abonde, j'ai ouvert les fenêtres de mon bureau pour sentir l'humidité et le froid. A défaut d'une couverture, je bois un thé chaud. Tiens, un brin de nostalgie s'approche, je vous laisse, je vais l'amadouer.