J'ai été optimiste sur le J-5. Je voulais annoncer la nouvelle au boss en allant poster la lettre, le midi. Mais il était au téléphone, et ça durait. Tant pis, me suis-je dit, je lui annoncerais ce soir avant de partir (je ne voulais pas me faire questionner tout l'après-midi durant). A 18h, lors de mon départ, il s'était déjà éclipsé pour se reposer, il me semble (!!!). A-t-il préssenti la mauvaise nouvelle ?

Bref, du coup, j'ai annoncé la nouvelle ce matin, à mon arrivée. Je vais décevoir du monde, mais non, il ne m'a pas agressé et il n'a pas fait de crise cardiaque, il a juste tenté d'en savoir plus. J'ai simplement dit que je serais directeur technique, et que je serais dans le capital. Bien sur, j'ai refusé de parler de mon futur travail. Il m'a aussi rappelé que je ne devais pas partir avec les codes sources.. Hé, pas fou! Il m'a demandé si je comptais faire mes trois mois, j'ai répondu par l'affirmative, et il m'en a remercié, avant de presque me féliciter de me lancer dans l'aventure (!!!).

J'estime désormais avoir un devoir de discrétion envers mon futur poste. Désolé, mais les futurs détails sur ce dans quoi je me lance seront réservés aux personnes de confiance (donc, je n'en parlerais plus en détail sur le blog, vous n'aurez droits qu'à des généralités). Mais ne vous sauvez-pas, revenez lire régulièrement mes aventures des trois derniers mois...

En l'honneur de mon départ, ma mère a créé une recette simple mais gourmande, les Aubergines en démission. Si ce n'est pas mimi tout plein, ça :-).