J'ai froid aux pieds, et c'est ennuyeux. Ce désagrément m'est retombé dessus, comme ça, en fin de matinée. J'ai bien tenté de conjurer le sort en rentrant à l'appartement surchauffé pour manger ce midi (des nouilles chinoises et deux tartines avec de la pâte à tartiner de Godiva), mais le répits n'a été que de courte durée. Ça m'obsède, et penser à mes pieds nuit non seulement à ma productivité (qui, il faut l'avouer, est aussi liée à ma motivation qui est en chute libre depuis ma démission), mais également à mon égo, qui se focalise exclusivement sur mes problèmes biologiques (et je ne parle pas de mon mal de ventre de ces trois derniers jours). Bref, en ce début de WE, je suis loin de la sérénité.

J'ai aussi remarqué que ma lassitude augmente graduellement ces derniers temps, qu'elle a presque atteint le seuil dit « Grmpfff ». Selon la très mouvante terminologie Nonotienne, cela donne : « Marre de je ne sais quoi en particulier, de tout en général, il ne faut pas me chercher des noises ».