Les anciens de ma boite le savent, pour se faire payer son salaire mensuel, c'est le parcours du combattant. Et bien je me demande si ça ne va pas devenir un véritable sport de longue haleine. Il faudrait en faire une discipline aux JO, tiens!

Dans beaucoup d'entreprises en informatique, les ingénieurs sont payés par virement bancaire en fin de mois. Dans ma boite, c'est en début de mois, et il faut mendier pour avoir un chèque, et surtout bien vérifier qu'il est signé, parce que des fois, il y a oubli. Les chèques ayant valeur trois jours après l'encaissement (en général), ça devient chaud pour payer le loyer. Ce mois ci, je n'ai pas été encore payé. Avec le second et dernier employé de l'entreprise, à 18h passées, nous attendions que le boss termine un appel téléphonique avec un de ses prospects, devant qui il faisait des galipettes verbales qui lui enlevait tout dignité (comment voulez-vous que le client ne tente pas de l'entuber, après ?). Bref, il était dans son fauteuil, dans le coin opposé à la porte et tournant le dos à cette dernière. Son gamin, qui devait bien s'emmerder (mais bon, sinon, son papa, il ne le voit jamais!), nous a vu attendre. Il a alors prononcé bruyamment "Papa, il y a un monsieur, là". Le boss a fait semblant de ne rien entendre, et il a continué sa conversation téléphonique. J'ai attendu cinq minutes, j'ai clairement toqué contre la porte de verre: aucune réaction. Je pense qu'il y fait plus gaffe à sa propre merde qu'à ses employés. Bon, du coup, je me suis barré, en colère. Mon collègue de travail, nonchalant comme d'hab, a joué le résigné.

Conséquences première: je suis encore obligé de faire un virement sur mon compte principal pour pouvoir payer le loyer ce mois ci. Conséquence seconde: je vais traiter cette entreprise comme elle me traite: avec du dédain et une application capricieuse : je me déclare officiellement aux 25h, ce qui me donne 10h de surf hebdomadaire sur le net. Youpi! Conséquence tierce: le lundi 2 janvier, pour mon dernier mois de travail, je refuse de travailler sans avoir touché mon chèque de décembre.