Je reviens tout juste de la réunion intitulée Le Rendez-vous des Créateurs de la CCI. Deux oratrices, une de la CCI et une autre de l'ANPE, ont présenté à l'audience de futurs créateurs d'entreprise quelques points: le business-plan (rien appris de neuf), les formes juridiques (pareil, rien de spécial), le montant forfaitaire des cotisation du gérant majoritaire pour les deux premières années (là, ça m'intéresse) et d'autres divers points Les aides ont ensuite été abordées, avec leurs conditions d'éligibilité. Je vous résume ma vision des choses par la recopie presque exacte d'une question que j'ai posé: Donc, ayant 27 ans et démissionnant pour créer une entreprise, je n'ai droit à aucune aide ?. La réponse, maintenant: Heu.. oui. Et voila, je m'en doutais déjà, de toute façon. On donne un peu aux pauvres et on prête aux riches. Les seules aides possibles se font sur dossier (donc acceptation selon l'humeur d'une commission), et elles sont obligatoirement accompagnées d'un prêt bancaire, histoire de décourager tout le monde (parce que le banquier, le coquin, demande toujours une garantie personnelle, ce qui ruine l'intérêt de monter une entreprise à responsabilité limitée).

Quand je vois comment on aide les employés qui prennent des risques, que la société ne compte pas sur moi pour créer des emplois.