Qui dit fête ne dit pas plus de Home-Cinéma!

Dans le style comique, j'ai vu Laisse tes mains sur mes hanches, un film français de Chantal Lauby (2002) avec Chantal Lauby, Claude Perron, Rossy de Palma et d'autres. Petit clin d'oeil à La Cité de la peur, le spectateur a droit à quelques apparitions d'Alain Chabat et de Dominique Farrugia. L'histoire est, oh surprise, une histoire d'amour, entre une célèbre actrice de théâtre et un forain, une histoire d'amour entre deux personne de deux milieux assez distincts. Ce film se veut "A mourir de rire!" (je cite) et verse parfois un peu trop dans l'excès, mais il est quand même parfois amusant.

J'ai également apprécié trois films qui abordent plus ou moins directement la relation homme-enfant, et ce sur trois genres totalement distinct :

- About a Boy (Comme un garçon), un film de Chris et Paul Weitz (2002) avec Hugh Grant : c'est une comédie où un rentier totalement oisif va être influençé par un jeune enfant pour finalement grandir dans sa tête (c'est sapoudré de romantisme, oeuf corse)
- Premier mai (aussi intitulé: le père et l'enfant), un film français plutôt sympathique de Luis Saslavsky (1958)
- Printemps, été, automne, hiver... et printemps, un film Coréen de Kim Ki-duk, un parallèle entre les saisons et la vie d'un homme, d'abord disciple d'un moine pour finir lui même moine. Le film est fort beau, mais le passage sur DVD a été baclé, c'est à dégouter tout cinéphile qui se respecte.