Flux RSS

jeudi 27 avril 2006

Hibernate Annotation: Ça donne envie de faire du Java!

Hibernate + Hibernate Annotations avec l'indexation automatique Lucene = Top moumouthe.

Ça donne envie de faire du Java ... comme quoi... tout le monde change! J'ai quand même passé plus d'une journée à assimiler l'architecture et à faire fonctionner mon premier programme avec Hibernate+Annotations (!!!).

mercredi 26 avril 2006

Un infographiste indépendant ?

Je vais peut être rechercher un infographiste indépendant pour quelques travaux, comme la réalisation d'une carte de visite, la création de brochures, etc etc... Donc si vous connaissez un infographiste génial, pas cher et sympa (la perle rare!), merci de m'envoyer un petit message :-)

mardi 25 avril 2006

Le Printemps du Gaillac du 25 au 28 mai 2006

Du 25 au 28 mai, lors du WE de l'ascension, se déroule Le Printemps du Gaillac 2006. C'est l'occasion de rencontrer les vignerons, de découvrir leur métier, de participer à des marchés gourmands, de faire de la rando en pleine nature... Bref, il y a de quoi s'amuser tout en découvrant le terroir.

Cette manifestation est organisée par le Comité Interprofessionnel Des Vins du Sud Ouest.

Et les ZFU ?

En me balladant sur le site de L'Entreprise, je suis retombé sur un terme familier, ZFU, Zone Franche Urbaine. Késako ? Une ZFU est une zone urbaine que les politiques veulent redynamiser par de la création d'activité et d'emplois. Et pour ce, ils offrent une palette d'avantages fiscaux impressionnante.

Je me suis renseigné sur la ZFU de Toulouse, créée suite à l'explosion de l'AZF. Les quartiers concernés sont La Reynerie, Bellefontaine, Faourette, Bagatelle, Bordelongue. Le hic, c'est que c'est géographiquement à l'opposé de mon appart et que je ne peux pas déménager. Mais d'un autre côté, ça me financerait largement un local, ce qui fait plus crédible, non ?

lundi 24 avril 2006

6éme sens, un vin rosé 2004 de Gérard Bertrand

6éme sens est le premier vin de ma première commande Vinatis que je goûte.

Les rosés, trop souvent, sont des vins baclés : leur connotation vacances-été-plage ne force pas les viticulteurs à faire des efforts sur la qualité. Je suis content d'avoir trouvé une exception à la règle avec 6éme sens : c'est un rosé puissant, charpenté mais avec un fruité très présent et agréable. Ni doux ni sec, je le trouve équilibré. Miam!

Nicolas, évite ça!

Samedi soir, je suis allé à l'assemblée générale constitutive du futur Slow Food Toulouse. Après l'assemblée générale était prévu un apéritif dînatoire convivial, où les convives eux-même devaient amener des victuailles, pour les partager. J'ai entre autres acheté pour l'occasion du vin. N'étant pas sur du choix que je pourrais faire pour accompagner de la charcuterie, je m'en suis remis à Nicolas, une chaîne de cavistes. Pourquoi Nicolas ? Tout simplement parce que l'enseigne est situé juste à côté du marché Victor Hugo où j'ai fait mes courses au préalable.

Quand je suis entré dans la boutique, des nombreux détails m'ont semblé louches, avec essentiellement une section Sud-Ouest des vins ridicule, des produits globalement chers, mais surtout une présentation qui privilégie trop l'esthétique au fonctionnel : ce n'est jamais un bon signe. J'ai dressé un cahier des charges simple à un vendeur : je souhaitais un vin dans la gamme des 7 à 8 € pour boire en accompagnement de charcuterie et ce à température ambiante. Quelques enrobages commerciaux plus tard je me retrouve avec un choix entre deux ou trois vins. Je me suis décidé pour un Gaillac de 2002. Le vendeur me claque alors un je l'ai goûté, il est super bon. Ça fait vraiment catapulté! Et comment un vendeur de vin peut-il employer un vocabulaire aussi pauvre pour qualifier les produits qu'il vend ?

Le samedi soir, quelle déception! L'avis de quelques convives a convergé : ce vin est tout au plus buvable, mais il est bien en dessous de nombreux vins à quatre ou cinq euros (et encore...) en grande surface.

Ma vision de Nicolas, maintenant, est celle d'un caviste bas de gamme avec des prix haut de gamme. J'éviterais soigneusement d'y retourner, et je ne vous conseille pas d'y aller. Au pire, si vous ne savez que prendre pour une occasion et que vous n'avez pas le temps de dénicher un caviste correct, allez plutôt à votre grande surface préférée, choisissez un vin dans votre gamme de prix, vérifier que la mise en bouteille est bien au château ou à la propriété, et privilégiez l'année 2004 (un bon millésime). Il y a de forte chances que vous vous en tireriez mieux!

vendredi 21 avril 2006

Mesdames et messieurs les investisseurs

Cette fin de semaine a été attristante en terme de productivité : j'ai corrigé une foule de petits détails sous le capot et je n'ai surtout pas assez progressé sur le site web, que j'ai quand même mis à jour. Princesse m'a aidé en s'occupant de la présentation de la société.

Quand mon entreprise sera bénéficiaire (on l'espère tous, hein ?), je sous-traiterais le rédactionnel et les graphismes du site. C'est une tâche trop consommatrice en temps pour quelqu'un comme moi... pour un résultat incertain. J'ai encore la page d'accueil à faire, et je me demande bien ce que je vais pouvoir coller dessus.

Je me donne mardi soir dernier et ultime délai pour sortir la version officiellement présentable du site Web, et contacter l'antenne locale du réseau Entreprendre ainsi que l'Anvar.

Pour les investisseurs, j'annonce les conditions: il y a 100 parts sociales, et une part sociale vaut 800€. La session des parts sociales n'est pas libre, elle doit être approuvée par le détenteur de la majorité des parts sociales, c'est à dire moi (ce sera dans les statuts de l'entreprise). Je ferais un apport un numéraire et un apport en industrie (le logiciel) pour m'octroyer les parts sociales restantes.

Pour information, le logiciel développé en C++/Qt et Java fait plus de 10 000 lignes de code et selon la méthode COCOMO basique (paramétrage par défaut de l'outil SLOCCount de David A. Wheeler), il est évalué à plus de 250 000 €. Bien sur, ce n'est qu'un indicateur statistique de coût de développement, et c'est donc forcément un chiffre à prendre avec des pincettes.

Que les personnes intéressées se fassent vite connaitre pour plus de détails. Bien sur, je peux faire une démonstration du logiciel, il suffit de demander :-).

jeudi 20 avril 2006

Vinatis, vins de Méditérranée

J'ai commandé du vin sur Vinatis le jeudi soir, et j'ai été livré le samedi matin, juste avant de partir pour quatre jours de vacances en Méditérranée. Je tenais à faire de la publicité pour une livraison aussi rapide! L'emballage était impeccable et les bouteilles bien protégées : cela inspire confiance. J'espère que la qualité de la marchandise sera du même niveau.

En parlant vin, j'en ai ramené de mes vacances....

Merlot Corse Réserve du président 2004.
Son origine et sa robe m'ont laissé présager une certaine puissance, mais il n'en est rien. Ce vin est assez soyeux, avec une pointe de complexité intéressante. A moins de 4€ la bouteille, c'est une bonne affaire.

Le Duo du Domaine de Vézian 2004
Je n'ai pas encore goûté ce vin des côtes Catalanes, élevé en fûts de chêne, non traité et non filtré, médaillé d'Or au concours général agricole Paris 2005. Je vais le laisser tranquille un mois ou deux, hop, en cave! (enfin, au placard...)

vendredi 14 avril 2006

Business Plan

J'ai reçu ce matin un mail d'une personne souhaitant créer sa société, et elle voulait savoir si je pouvais réaliser son Business Plan (!!!) ou la mettre en contact avec des professionnels.

Les seuls conseils que je peux donner à cette personne, c'est de :
- Contacter la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) la plus proche,
- Acheter quelques ouvrages sur la création d'entreprise et la réalisation de Business Plan,
- Utiliser Google, tout simplement, pour trouver des professionnels compétents.

Bon courage, et bienvenue dans le club des entrepreneurs!

Pataphysique.net: Un nouveau blog

Je souhaite la bienvenue sur Pataphysique.net au blog Pibe San fait son cinéma. Étant moi même un cinéphile en herbe, j'applaudis cette initiative visant à faire découvrir les oeuvres du septième art.

Je serais absent pour quelques jours à partir de dimanche, les nouveaux billets de Pataphysique.net ne seront donc étiquetés qu'en milieu de semaine semaine prochain ... sauf si Leeloo, la gardienne de l'appartement, décide de s'en mêler...

mercredi 12 avril 2006

Dilemme!

J'ai un dilemme! Sur le site Web, je dois (quand même) présenter la société. Je vois deux options:
- Je me la joue hyper classique, genre SARL au capital de XXXXX euros, toussa toussa : Bof bof
- Je joue la carte plus humaine genre "jeune entrepreneur dynamique avec qui il faut bosser car il fait du bon job et la satisfaction de ses clients est son fer de lance (et en plus, c'est pas cher, logiciel de PME pour PME, entre petits on comprend mieux nos besoins, toussa toussa)" : Risque de perte de confiance ?

Vous avez un avis ?

Présentation des produits

Je viens de mettre à jour le futur site de l'entreprise, avec la présentation de la Ged et la présentation de Capture.

J'ai également fait quelques changements cosmétiques mineurs (dont le passage, encore incomplet, à la police Sans-Serif), mais je n'ai toujours pas retouché à la partie sur les prestations, j'essaye d'oublier ce qu'à écrit ClearScreen pour ne pas le plagier.

Il y a encore beaucoup de travail, mais je sens qu'avec la pratique je commence à avoir le ton nécessaire pour le rédactionnel : je suis un peu plus productif.

Nouvelle fonctionnalité sur Pataphysique.net

Je viens de rajouter la fonctionnalité la plus demandée sur La vie Toulousaine: la liste des blogs.

10 Stupid Mistakes Made by the Newly Self-Employed

J'ai dégoté un autre article intéressant, notamment pour les créateurs d'entreprise : 10 Stupid Mistakes Made by the Newly Self-Employed.

On y trouve la description de dix erreurs classiques d'entrepreneurs :
- Tenter de vendre aux mauvais prospects (Selling to the wrong people)
- Dépenser trop d'argent (Spending too much money)
- Dépenser trop peu d'argent (Spending too little money)
- Monter une façade commerciale (Putting on a fake front)
- Penser que chaque contrat sera honoré (Assuming a signed contract will be honored)
- Ne pas suivre son intuition (Going against your intuition)
- Être trop formel (Being too formal)
- Sacrifier sa personalité (Sacrificing your personality quirks)
- Ne pas viser la création de valeur (Failing to focus on value creation)
- Ne pas optimiser (Failing to optimize)

Il s'agit bien sur d'un retour d'expérience, donc ce n'est pas applicable à tous les cas. Je trouve néanmoins les points valides, et je vais tenter d'intégrer cette lecture à ma vision de l'entreprise.

Driving Lessons

Je présente un petit article pour les informaticiens, Driving Lessons, un perpendiculaire intéressant (mais simpliste!) entre des cours de conduite et des cours de programmation.

Tout professeur d'informatique devrait en prendre de la graine.

mardi 11 avril 2006

On ferme!

C'est le ménage triennal. A partir du présent billet, ce blog ne va être utilisé que pour les annonces et demandes d'avis sur ma future entreprise, ses produits et ses services.

Quand le vrai site de l'entreprise sera ouvert, ce blog fermera.

Si vous voulez vous mettre du contenu Toulousain sous la dent, je vous invite à plutôt visiter La vie toulousaine.

Achetons du vin!

Je compte acheter d'ici à la fin de la semaine quelques bouteilles de vin sur Vinatis, donc j'aimerais savoir si j'ai des lecteurs Toulousains intéressés par une commande groupée ?

Je compte prendre quelques bouteilles de :
- Liberalia tres 2004, un vin espagnol (oublions les préjugés!) qui a du caractère,
- Les Arpettes 2004, du Domaine Jean Batiste Senat, une valeur montante régulièrement encensée sur les forums de vin,
- 6ème sens 2004, de la maison G. Bertrand, un rosé léger pour des espérées long WE vacances à Valras.

La commande est à passer rapidement, une des promo se terminant ce samedi.

lundi 10 avril 2006

J'ai rien compris!

Parfois, j'ai l'impression que je ne comprends rien aux relations humaines, en particulier avec la gente féminine.

Ça me saoule! C'est trop compliqué pour moi, tout ça.

Parfois, j'envie les ermites.

Démonstrations

La création d'un logiciel est quelque chose d'assez traître : si on est perfectionniste, on n'est jamais satisfait du résultat; et on continue à rajouter des petites fonctionnalités, à améliorer l'ergonomie. Ce processus est sans fin, car il y a toujours quelque chose de perfectible.

J'avais conscience de ce problème, mais je me rend compte que ça ne m'a pas empêché de tomber dans le piège. Alors je pose un grand halte et je lance la suite du processus : mesdames et messieurs les investisseurs, si vous voulez assister à une démonstration du logiciel, contactez moi :-).

Dans quelques jours, le site web provisoire de la future société devrait présenter les produits et les services.

vendredi 7 avril 2006

Contrat Nouvelle Embauche: ce n'est pas assez!

J'ai en tête plusieurs sujets assez polémiques, plus ou moins personnels, et je sais que le simple fait de les aborder va m'attirer des ennuis. Je choisis un sujet d'actualité : je préfère attiser la colère d'inconnus sur Internet plutôt que les foudres de ma copine.

Voyons le Contrat Nouvelle Embauche (CNE).

Je vais aborder le sujet avec mon interprétation de la construction des acquis sociaux français. Peut être qu'ainsi, même sans être d'accord avec ma position, les rares lecteurs de mon blog comprendront mon point de vue et qu'ils ne me classerons pas hâtivement comme « crétin profond » (mais c'est peut êtré déjà un peu trop tard).

La révolution industrielle a transformé la plupart des artisans en ouvriers, initiant un changement profond de la société. Productivité aidant, la croissance a fait un bond extraordinaire, mais la progression du niveau de vie moyen de la population fût beaucoup plus timide. Les ouvriers subissaient les pires conditions de travail et de vie alors que leurs patrons s'engraissaient tranquillement. Forcément, cela a créé des tensions légitimes et ça a été surtout le début d'un constant rapport de force. D'un côté les ouvriers, de l'autre les patrons.

Les combats – légitimes et constant – des ouvriers ont donné naissance à une ribambelle d'acquis sociaux alors parfaitement justifiés. Progressivement donc, un certain équilibre s'est installé, la répartition des richesses a été un peu plus « juste ». Les pauvres se sont simplement enrichis un peu plus vite que les riches. Le niveau de vie moyen s'est grandement amélioré. Il reste de cette époque hélas une grande animosité entre les deux « camps », animosité qui est même devenue une tradition en France. Si tu es un patron, alors tu veux faire de l'argent sur le dos des salariés. Si tu es salarié, alors tu veux creuser ta planque et te tourner les pouces.

Tout cela aurait pût se terminer ici, mais c'est sans compter sur une autre révolution : la mondialisation.

Que l'on soit pour ou contre la mondialisation, nous sommes en plein dedans. Et donc nous en subissons les conséquences. La concurrence est rude, et les entreprises autrefois bien ancrées sont déstabilisées. Comment lutter contre les tigres asiatiques et indiens (par exemple), qui peuvent proposer des tarifs défiant toute concurrence. Ce n'est pas juste, leur niveau de vie est si bas que l'on ne peut pas lutter! Et oui, on ne peut pas lutter. Ces pays, qu'on le veuille ou non, vont considérablement s'enrichir dans le futur. Leur niveau de vie va augmenter, progressivement. On revit un peu le combat des ouvriers contre les patrons, sauf qu'ici les ouvriers sont les pays émergeant, et les patrons, c'est .. nous. Toi, moi, les pays industrialisés qui, il faut bien le dire, se sont gavés en piochant du temps de la colonisation toutes les matières premières dont ils avaient besoin. Finalement, c'est le niveau de vie moyen de l'humanité qui va s'améliorer. Les pays riches perdent et perdront des plumes.

La donne a changé, et les acquis sociaux ne permettent plus de garder l'équilibre. Ils handicapent les entreprises. Attention, je n'affirme pas que tous les acquis sociaux sont mauvais. Mais certains de ces acquis sont historiques et à présent totalement injustifiés. Ils ne permettent plus aux entreprise d'avoir la réactivité devenue obligatoire pour survivre dans un contexte mondial. Le risque, c'est tout simplement de voir s'éroder rapidement la « puissance économique » française. Pour moi, ce n'est plus un risque, c'est presque une certitude.

Je suis persuadé que l'acquis le plus dangereux à présent est le contrat à durée indéterminée. C'est une forme tellement peu flexible que je m'étonne qu'elle soit encore envisagée par les PME. Je vois personnellement la relation patron-salarié comme une association de bénéfice mutuel. Contre un réel service fournit à l'entreprise, le salarié reçoit .. un réel salaire, justement. Le CDI va à l'encontre de cette vision : il encourage des attitudes qui sont totalement contre-productives. L'incompétent qui bloque tout changement pour garder un semblant de pouvoir, vous en avez entendu parler ? Il est là, il nuit et il est indéboulonnable. Vous voulez le virer ? Prud hommes! Vous voulez le rétrograder ? Prud hommes (bien essayé!). Cela se termine avec un emploi « placard », ce qui est un véritable gaspillage de ressources. Prenons le cas d'une entreprise prospère d'abord, puis qui se trouve en réelle difficulté. Tant qu'elle a des réserves, elle est obligée de les passer en salaires. Le salarié avant tout, voyons. Et quand elle aura enfin pût diminuer ses effectifs, faillite aidant, quelles sont les réserves qui vont lui permettre d'avoir le temps de se réorganiser, de rebondir pour survivre ? Ce sont là tous les emplois de cette entreprise qui sont menacés. Dans les exemples précédents, l'entreprise type que j'ai en tête, c'est la PME de moins de vingt salariés (les grands comptes, c'est une autre affaire). Ça tombe bien, c'est exactement la limite d'application du CNE.

Je n'ai pas l'habitude de rédiger des textes aussi longs, j'espère que vous ne m'en voudrez pas d'arrêter ici mon argumentaire, je pense avoir suffisamment développé. Je voulais ajouter des exemples plus frappant, ajouter tout un tas de détails et expliquer comment je compte gérer tout ça dans ma future entreprise; mais je fatigue.

Commentaires fermés.

Le rédactionnel

Je crois que je vais payer ClearScreen pour qu'il me fasse le rédactionnel de mon site Web.. lol..

Y'a pas à dire, il faut vraiment une fibre commerciale particlulière pour faire le site Web d'une entreprise. Je repousse le problème à la semaine prochaine, je pense que travailler sur l'outil de capture des mails est plus urgent (je me mens peut être un peu...).

Internet Exploter 5, 5.5 et 6 sous Linux

Vous trouvez que votre Linux est un peu trop fiable, un peu trop sécurisé. Du coup, vous vous ennuyez ? J'ai la solution! Installez simplement Internet Explorer 5, 5.5 et 6 en un coup de script Bash. Vive Wine! Vive ies4linux! Je me demande comment les failles de sécurité introduites par ce genre d'installation peuvent se répercuter sur le système... des fichier qui disparaissent dans le répertoire home ?

jeudi 6 avril 2006

Un début d'embryon de site Web

J'ai commencé à travailler sur le site Web de ma future entreprise. C'est encore très rudimentaire, et assez .. hum.. vide, dirons nous. J'ai juste fait quelques modification de xmlcms, mon générateur de pages Html, pour l'adapter; et j'ai pianoté sur mon clavier l'embryon de ce qui sera la description des prestations: accompagnement, administration et sauvegarde.

Je ne suis sur que le ton que j'ai employé et que la façon que j'ai d'impliquer le lecteur soit très hype. J'aimerais bien votre avis sur la question. Peut-on s'adresser directement au lecteur, lui poser des question pour soulever ses besoin et ainsi introduire la solution ?

Les lecteurs du futur site Web remarqueront également que je joue la transparence quasi-totale, en annonçant les tarifs en ligne. Je pense que c'est un moyen de se démarquer d'une partie de la concurrence qui reste très opaque sur le sujet en martelant des phrases du genre Contactez un de nos commerciaux. Immédiatement, on sent la future agression du commercial, qui avant de lâcher une fourchette de prix va sonder interminablement le client potentiel.

J'ai également déposé le nom de domaine principal chez Gandi, par sécurité.

Demain, je vais surtout étoffer le site Web (description du produit principal, mise en page de l'accueil), mais je vais aussi travailler sur l'outil de capture des mails entrants et sortants : je dois le blinder pour pouvoir l'intégrer à une prochaine bêta.

mercredi 5 avril 2006

Nouvelle interface pour Photographe Toulouse

Je viens de mettre en place une nouvelle interface pour Photographe Toulouse. Avant, c'était le logiciel Mambo que j'utilisais, mais je le trouvais vraiment, mais alors vraiment compliqué pour ... pas grand chose. Maintenant, j'utilise un outil maison développé en trois jours.

Informations supplémentaires pour les geeks: cet outil est un générateur de pages Html écrit en C++/Qt 4. Tout le site est contenu dans un fichier Xml (description des sessions, description des catégories, contenu des articles...) lui même stocké dans un dépôt Subversion. L'inconvénient évident, c'est que faire une mise à jour n'est pas aussi trivial qu'avec un CMS tout intégré : il faut modifier le fichier XML, générer les pages Html et faire une mise à jour des-dites pages sur le serveur. Mais en contrepartie, j'ai :
- le versionning du site,
- des URLS bien belles (Royale: regarde mes URLs, je pense que le robot d'indexation de Google va apprécier!),
- une charge serveur quasi nulle (pas de PHP, pas de base de données),
- une grande sécurité.
Et surtout, je trouve la méthode de travail plus propre : génération de contenu, tests, mise en production. C'est cet outil maison que je vais utiliser pour le site Web de ma future entreprise (du coup, Photographe Toulouse me permet de valider la solution, malin!)

dimanche 2 avril 2006

Vive le brunch!

En ce dimanche ensoleillé, j'ai brunché à domicile avec Princesse et des invités fort sympathiques. Au menu, il y avait :
- des galettes de pomme de terre râpée avec du bacon et des oeufs brouillés, le tout fait maison
- des pancakes fait maison aussi
- un nombre impressionnants de confitures pour enrober les pancakes (merci Cyril)
- des viennoiseries (merci Alain)
- des confiseries Japonaise (merci Seb) : cela ne fait pas très british, mais on ne s'arrête pas sur ce genre de détails quand on est gourmand
- du caramel au beurre salé un peu loupé mais qui a trouvé acquéreur (Cynthia.. gourmande :p)
- des jus de fruits (pamplemousse, orange, pomme)
- une salade de fruits frais (bananes, pommes, kiwi, fraises, avec une pointe de muscat de Lunel)
- du pain fait maison avec la machine à pain: pain au lait (cuisson limite) et pain aux six céréales (toujours aussi bon)

A six, on a presque tout terminé, en mangeant peut être un peu plus que de raison. Mais bon, la vie est courte, il faut en profiter. Dans la foulée, les convives ont profité du vidéo-projecteur et de l'installation home-cinéma, avec les projections de Kill Bill 1&2.

Comme d'habitude, on a beaucoup discuté, on s'est bien vanné et on a bien rigolé. Que demander de plus ? Et bien que ça recommence! Ça tombe bien, jeudi soir, c'est soirée raclette (aille aille aille, mon régime...)

samedi 1 avril 2006

Quelques problèmes d'accès Internet

J'ai actuellement quelques problèmes avec ma Freebox. J'ai Internet par intermittence (perte de synchro irrégulière mais fréquente). Cela affecte donc les domaines niaouli.org, c-com-si.com et pataphysique.net. J'espère que tout va vite rentrer en ordre!