Flux RSS

vendredi 7 avril 2006

Contrat Nouvelle Embauche: ce n'est pas assez!

J'ai en tête plusieurs sujets assez polémiques, plus ou moins personnels, et je sais que le simple fait de les aborder va m'attirer des ennuis. Je choisis un sujet d'actualité : je préfère attiser la colère d'inconnus sur Internet plutôt que les foudres de ma copine.

Voyons le Contrat Nouvelle Embauche (CNE).

Je vais aborder le sujet avec mon interprétation de la construction des acquis sociaux français. Peut être qu'ainsi, même sans être d'accord avec ma position, les rares lecteurs de mon blog comprendront mon point de vue et qu'ils ne me classerons pas hâtivement comme « crétin profond » (mais c'est peut êtré déjà un peu trop tard).

La révolution industrielle a transformé la plupart des artisans en ouvriers, initiant un changement profond de la société. Productivité aidant, la croissance a fait un bond extraordinaire, mais la progression du niveau de vie moyen de la population fût beaucoup plus timide. Les ouvriers subissaient les pires conditions de travail et de vie alors que leurs patrons s'engraissaient tranquillement. Forcément, cela a créé des tensions légitimes et ça a été surtout le début d'un constant rapport de force. D'un côté les ouvriers, de l'autre les patrons.

Les combats – légitimes et constant – des ouvriers ont donné naissance à une ribambelle d'acquis sociaux alors parfaitement justifiés. Progressivement donc, un certain équilibre s'est installé, la répartition des richesses a été un peu plus « juste ». Les pauvres se sont simplement enrichis un peu plus vite que les riches. Le niveau de vie moyen s'est grandement amélioré. Il reste de cette époque hélas une grande animosité entre les deux « camps », animosité qui est même devenue une tradition en France. Si tu es un patron, alors tu veux faire de l'argent sur le dos des salariés. Si tu es salarié, alors tu veux creuser ta planque et te tourner les pouces.

Tout cela aurait pût se terminer ici, mais c'est sans compter sur une autre révolution : la mondialisation.

Que l'on soit pour ou contre la mondialisation, nous sommes en plein dedans. Et donc nous en subissons les conséquences. La concurrence est rude, et les entreprises autrefois bien ancrées sont déstabilisées. Comment lutter contre les tigres asiatiques et indiens (par exemple), qui peuvent proposer des tarifs défiant toute concurrence. Ce n'est pas juste, leur niveau de vie est si bas que l'on ne peut pas lutter! Et oui, on ne peut pas lutter. Ces pays, qu'on le veuille ou non, vont considérablement s'enrichir dans le futur. Leur niveau de vie va augmenter, progressivement. On revit un peu le combat des ouvriers contre les patrons, sauf qu'ici les ouvriers sont les pays émergeant, et les patrons, c'est .. nous. Toi, moi, les pays industrialisés qui, il faut bien le dire, se sont gavés en piochant du temps de la colonisation toutes les matières premières dont ils avaient besoin. Finalement, c'est le niveau de vie moyen de l'humanité qui va s'améliorer. Les pays riches perdent et perdront des plumes.

La donne a changé, et les acquis sociaux ne permettent plus de garder l'équilibre. Ils handicapent les entreprises. Attention, je n'affirme pas que tous les acquis sociaux sont mauvais. Mais certains de ces acquis sont historiques et à présent totalement injustifiés. Ils ne permettent plus aux entreprise d'avoir la réactivité devenue obligatoire pour survivre dans un contexte mondial. Le risque, c'est tout simplement de voir s'éroder rapidement la « puissance économique » française. Pour moi, ce n'est plus un risque, c'est presque une certitude.

Je suis persuadé que l'acquis le plus dangereux à présent est le contrat à durée indéterminée. C'est une forme tellement peu flexible que je m'étonne qu'elle soit encore envisagée par les PME. Je vois personnellement la relation patron-salarié comme une association de bénéfice mutuel. Contre un réel service fournit à l'entreprise, le salarié reçoit .. un réel salaire, justement. Le CDI va à l'encontre de cette vision : il encourage des attitudes qui sont totalement contre-productives. L'incompétent qui bloque tout changement pour garder un semblant de pouvoir, vous en avez entendu parler ? Il est là, il nuit et il est indéboulonnable. Vous voulez le virer ? Prud hommes! Vous voulez le rétrograder ? Prud hommes (bien essayé!). Cela se termine avec un emploi « placard », ce qui est un véritable gaspillage de ressources. Prenons le cas d'une entreprise prospère d'abord, puis qui se trouve en réelle difficulté. Tant qu'elle a des réserves, elle est obligée de les passer en salaires. Le salarié avant tout, voyons. Et quand elle aura enfin pût diminuer ses effectifs, faillite aidant, quelles sont les réserves qui vont lui permettre d'avoir le temps de se réorganiser, de rebondir pour survivre ? Ce sont là tous les emplois de cette entreprise qui sont menacés. Dans les exemples précédents, l'entreprise type que j'ai en tête, c'est la PME de moins de vingt salariés (les grands comptes, c'est une autre affaire). Ça tombe bien, c'est exactement la limite d'application du CNE.

Je n'ai pas l'habitude de rédiger des textes aussi longs, j'espère que vous ne m'en voudrez pas d'arrêter ici mon argumentaire, je pense avoir suffisamment développé. Je voulais ajouter des exemples plus frappant, ajouter tout un tas de détails et expliquer comment je compte gérer tout ça dans ma future entreprise; mais je fatigue.

Commentaires fermés.

Le rédactionnel

Je crois que je vais payer ClearScreen pour qu'il me fasse le rédactionnel de mon site Web.. lol..

Y'a pas à dire, il faut vraiment une fibre commerciale particlulière pour faire le site Web d'une entreprise. Je repousse le problème à la semaine prochaine, je pense que travailler sur l'outil de capture des mails est plus urgent (je me mens peut être un peu...).

Internet Exploter 5, 5.5 et 6 sous Linux

Vous trouvez que votre Linux est un peu trop fiable, un peu trop sécurisé. Du coup, vous vous ennuyez ? J'ai la solution! Installez simplement Internet Explorer 5, 5.5 et 6 en un coup de script Bash. Vive Wine! Vive ies4linux! Je me demande comment les failles de sécurité introduites par ce genre d'installation peuvent se répercuter sur le système... des fichier qui disparaissent dans le répertoire home ?