Samedi soir, je suis allé à l'assemblée générale constitutive du futur Slow Food Toulouse. Après l'assemblée générale était prévu un apéritif dînatoire convivial, où les convives eux-même devaient amener des victuailles, pour les partager. J'ai entre autres acheté pour l'occasion du vin. N'étant pas sur du choix que je pourrais faire pour accompagner de la charcuterie, je m'en suis remis à Nicolas, une chaîne de cavistes. Pourquoi Nicolas ? Tout simplement parce que l'enseigne est situé juste à côté du marché Victor Hugo où j'ai fait mes courses au préalable.

Quand je suis entré dans la boutique, des nombreux détails m'ont semblé louches, avec essentiellement une section Sud-Ouest des vins ridicule, des produits globalement chers, mais surtout une présentation qui privilégie trop l'esthétique au fonctionnel : ce n'est jamais un bon signe. J'ai dressé un cahier des charges simple à un vendeur : je souhaitais un vin dans la gamme des 7 à 8 € pour boire en accompagnement de charcuterie et ce à température ambiante. Quelques enrobages commerciaux plus tard je me retrouve avec un choix entre deux ou trois vins. Je me suis décidé pour un Gaillac de 2002. Le vendeur me claque alors un je l'ai goûté, il est super bon. Ça fait vraiment catapulté! Et comment un vendeur de vin peut-il employer un vocabulaire aussi pauvre pour qualifier les produits qu'il vend ?

Le samedi soir, quelle déception! L'avis de quelques convives a convergé : ce vin est tout au plus buvable, mais il est bien en dessous de nombreux vins à quatre ou cinq euros (et encore...) en grande surface.

Ma vision de Nicolas, maintenant, est celle d'un caviste bas de gamme avec des prix haut de gamme. J'éviterais soigneusement d'y retourner, et je ne vous conseille pas d'y aller. Au pire, si vous ne savez que prendre pour une occasion et que vous n'avez pas le temps de dénicher un caviste correct, allez plutôt à votre grande surface préférée, choisissez un vin dans votre gamme de prix, vérifier que la mise en bouteille est bien au château ou à la propriété, et privilégiez l'année 2004 (un bon millésime). Il y a de forte chances que vous vous en tireriez mieux!