Flux RSS

samedi 24 juin 2006

J'ai testé le MacBook

A l'occasion d'une journée de démonstration à la Fnac, je me suis amusé avec un MacBook pendant une demi-heure.

La première chose que j'ai vérifié, c'est la chaleur dégagée. Effectivement, le matériel chauffe tellement qu'il est impossible de l'utiliser sur ses genoux! Je me suis ensuite intéressé aux applications business (carnet d'adresse, mail, calendrier) que j'ai trouvé assez simples, mais suffisantes pour moi.

J'ai par la suite assisté à une démonstration de iLife. Niveau facilité d'utilisation et résultat obtenu, ça calme. Les différentes application s'intègrent vraiment bien. Mais cela m'a laissé perplexe : l'ergonomie n'est pas bien compliquée (Apple oblige!) et je ne comprends pas pourquoi la horde des programmeurs Linux ne s'en est pas inspiré. Je suis sur qu'avec une armée de dix programmeurs d'élite et quelques années, on peut faire aussi bien sur le système du pingouin. Si j'avais le temps...

Un second point m'a laissé complexe : les deux commerciaux, qui ne connaissaient pas à fond leur sujet utilisaient des superlatifs de la vie courante, du genre vraiment, c'est franchement bien. Il leur manque le côté pro.

Les trois petits points

Arg!

J'ai presque terminé la nouvelle version de Pataphysique.net : mon aggrégateur Java basé sur Rome ingurgite bien tout (flux over-blog, canalblog, toussa toussa) pour l'injecter dans un Wordpress adapté sauf ... les billets en provenance de DotClear, dont il prend la description en lieu et place sur contenu encodé (la description n'étant qu'un petit bout du contenu terminé par trois petits points).

Du coup, ça donne ça:

Oh Linus, donne moi la force d'explorer le code source de Rome pour patcher proprement ça!

Pour rester dans la geekattitude, en début de semaine prochaine, je vais en Espagne, non pas pour m'abimer les typans en me balladant, mais pour aller au GUADEC 2006 avec Huats et Royale. Quel bonheur de rester enfermé des heures entières à parler technique et anglais. Quel bonheur d'avoir une vie sociale (humour, hein!).