Et zut, l'équipe de France a encore gagné un match, les demi-finales cette fois-ci. Cette victoire pousse des indélicats à se lâcher dans la rue: les coups de klaxon pleuvent et les hurlements difformes déchirent la nuit, sans interruption.

Ne n'ai rien contre les supporters respecteux, mais ceux qui s'approprient un évènement pour y vivre par délégation, oubliant au passage les plus élémentaires règles de savoir vivre, je les emmerde (re-zut, j'ai lâché une insulte).

Grrrmpffffff!

Le pire, c'est leur impunité, et surtout leur conscience de cette impunité qui les pousse à encore plus exagérer.

J'enrage.

PS: Ce billet a été réécrit trois fois pour ne pas choquer les âmes sensibles.