Flux RSS

dimanche 29 octobre 2006

AOC Gaillac blanc doux : le Baron de Lyssart

Les coopératives viticoles n'ont pas souvent bonne presse. Leurs productions sont hélas souvent associées dans l'esprit populaire à une idée de vin de seconde catégorie, à de la vinasse. Allons à l'encontre de ce stéréotype avec un vin du Sud-Ouest, un Gaillac :-).

Par exemple, le Baron de Lyssart est un blanc doux des Vignerons de Rabastens. Il est composé de trois cépages : de la Muscadelle, du Mauzac (deux classiques du Sud-Ouest) et du très Gaillacois Len de l'El (Loin de l'Oeil). Mais ce qui caractérise aussi ce vin, c'est son côté traditionnel, car toutes les vignes dont il est issu ont plus de trente ans, et les raisins ne sont vendangés manuellement qu'arrivés à surmaturité.

Tout cela donne un bon vin qui, sans être exceptionnel, sait offrir un fruité franc dans un équilibre sucre-acide qui honore sa gamme de prix (entre 5 et 6 euros). Il manque un peu de puissance pour accompagner un Roquefort (le Pacherenc du Vic-Bilh - que j'adore - est plus adapté), mais je l'imagine très bien en apéritif ou en accompagnement de desserts légers, pourquoi pas chocolatés.

Monsieur le Photographe de mariage "pas cher pas cher" à Toulouse

En semaine, je n'ai presque plus une minute à moi. Pour les WE, la même tendance se confirme.

Samedi, pour rendre service à Amandine dont les parents organisaient un gros morceaux du mariage d'un de leurs amis, j'ai joué gratos au photographe officiel de mariage. Entre le lever à 8h du matin et le début du repas vers 20h, je n'ai pas arrêté. Le plus stressant, ce n'était pas de prendre de belles photos, mais de gérer les contraintes inhérentes à mon statuts d'amateur photo (pas assez de piles pour le flash et le reflex, pas assez de carte mémoire, pas de boîtier reflex de secours en cas de problème de chute, etc etc). Quand je me suis couché à trois deux heures du mat, j'étais vraiment HS.

Et ce dimanche, j'ai passé une bonne partie de l'aprèm et du début de soirée à retoucher les quelques 400 photo. Au bout de 100 photos, la tâche devient chiante, à 300 photos on agonise et quand on arrive au dernier cliché, on se demande si on ne rêve pas, que c'est bien terminé.

Au moins, j'ai pas mal pratiqué la photo, et ce troisième mariage est celui que j'ai le mieux réussi. Je commence à vraiment maîtriser mon flash, le 580EX, ce qui est indispensable pour les intérieurs et les soirées. Je n'ai loupé techniquement qu'une vingtaine de photos, car dans le feu de l'action, j'ai oublié de changer les réglages de mon EOS 350D entre l'extérieur de la mairie et l'intérieur. Zut!

Sur ce mariage, j'ai été bénévole, mais il semble que ma participation plutôt active ait été remarquée : les propriétaires d'un resto Marocain vont peut être me contacter à titre professionnel pour couvrir une soirée. Il y a aussi éventuellement un projet de reportage de douze jours au Maroc, mais je n'en sais pas plus, et j'attends de voir pour savoir s'il faut prendre ce projet au sérieux.

samedi 28 octobre 2006

Foie gras cru

Hier soir, j'ai testé - une première pour moi - le foie gras cru poivré et préparé à l'armagnac : j'ai bien aimé :) Par contre, je n'ai pas apprécié les association de ce foie avec les vins présents, des doux moelleux du sud-ouest et des rouges assez costaud, genre Madiran.

J'ai quand même l'impression que ça m'est un peu resté sur le bide, la nuit a été difficile...

vendredi 27 octobre 2006

Hop, encore du boulot de référencement pour un architecte

Jamais un sans deux (ben quoi ?), j'ai un second référencement à faire pour un autre site Web d'architecte, avec la classique optimisation à l'indexation (vilaines frames, vilain flash), l'intégration à Google Analytics et la soumission aux moteurs de recherche et à plus de 200 annuaires.

Encore un peu de sous-sous pour mon premier salaire :-)

mercredi 25 octobre 2006

Tests unitaires et interfaces Swing

Les tests unitaires, c'est in-dis-pen-sable. Et avec de la couverture de test, c'est encore mieux.

Pour des serveurs en Java, j'avais identifié le duo gagnant JUnit + Emma. Combinés à des compilations journalières (daily builds) et à des tests entièrement automatisés avec remontée par mail (reporting), on est proche d'une bonne industrialisation. Industrialisation. Voila la plus belle utopie du développement logiciel. Mais les utopies, c'est bien fait pour tenter de s'en rapprocher, non ?

Alors allons plus loin dans l'automatisation : je vous présente Marathon, un outil de test d'interface Java Swing. Avec cet outil libre (licence LGPL) et multi-plateforme (> JDK 1.2), vous pourrez écrire et exécuter des scripts en Python (merci Jython) pour tester votre IHM Swing.

Je n'en dis pas plus, si le sujet vous intéresse, cliquez sur les liens comme des grands!

Je suis joueur ou pas ?

J'ai installé BootCamp sur mon MacBook, pour créer une belle petite partition pour installer un petit Linux en natif (Parallels, c'est super, mais leeeennnt).

Je suis tombé sur un bug des plus inquiétant:

Capture d'écran d'un bug de Bootcamp sur Mac OS X (MacBook)

Pour répondre au titre du billet : Hé non, je ne suis pas joueur, j'attends la semaine prochaine pour avoir le temps de réparer et de restaurer les données en cas de plantage de la table des partitions.

Nouveau Serveur.war

Le Server.war est à jour des nombreuses et récentes corrections de bugs. Que les courageux fassent chauffer Tomcat/Jetty pour tester la solution de GED. Je vais continuer la correction de bug jusqu'à vendredi, puis ce WE je mitonnerai une démonstration des plus efficaces.

L'échéance approche!

Rien à voir: j'ai encore oublié mon téléphone portable ce matin. Vraiment... Grmpffffffff

mardi 24 octobre 2006

Maîtrise d'oeuvre en création de site Internet

Je compte ouvrir le mois prochain un site Web pour vendre de la prestation de maîtrise d'oeuvre en création de site Internet. L'idée, c'est de proposer aux entreprises un accompagnement pour la réalisation de leur site Internet, par une personne indépendante des prestataires finaux (webdesign, codage PHP, référencement). J'aiderai à la rédaction du cahier des charges selon les besoins clients et les bonnes pratiques du secteur (genre "le site doit être conforme XHTML 1.0 Tr", "le site doit être compatible avec les navigateurs machin, truc et bidule", "pas de liens dans les flashs", "pas de contenu textuel dans les flashs sauf si on le retrouve dans la partie textuelle de la page", "pas de contenu caché", "protection obligatoire contre les injections SQL", "https obligatoire pour les parties privées", etc etc), puis j'interviendrai en recette pour vérifier la conformité du site avec les specs. L'avantage, pour le client, est évident : il est sur de ne pas se faire rouler et d'avoir un site Web un minimum correct.

L'avantage de cette activité nourricière pour moi, c'est qu'elle est (assez) facilement planifiable, avec des marges correctes et surtout je pourrais la mettre en veille dés que la GED décolle.

Vous en pensez quoi ?

En parlant de GED, je m'en vais chasser des bugs. Pom pom pom...

lundi 23 octobre 2006

Wacquant - Pierre Carles


Wacquant
envoyé par jeanbeatles

Merci à "celui qui se reconnaîtra" pour avoir posté ce lien vers cette vidéo de qualité sur un site "dont je ne peux pas parler". Que de mystères!

Allez, on recommence

Allez, on recommence, en espérant que cette fois ci l'élite des geeks du Sud-Ouest (carrément) puisse s'organiser et que je n'oublie pas mon portable sous le lit comme ce matin (hum hum...) pour rajouter au désordre ambiant.

Le jeudi 26 octobre, donc, je propose que l'on se retrouve tous en ville (où ?) pour boire quelque chose (bière ?) et éventuellement manger quelque chose (un mainteneur Debian à la broche ?).

Vous remarquerez que le 26, c'est la date officielle de la release d'Ubuntu 6.10, ce qui augure des trolls dignes d'une évaluation -10 sur Linuxfr. Choisissez votre camp et surtout préparez vos points Godwin :-)

MAJ:
- RDV au Frog'n'Rosbif à 20h pour la bière du Troll
- RDV à 21h à la pizzéria Pastaciutta (rue Gabriel Péri) pour la suite
- .. et parlez-en autour de vous, sur vos blogs, etc etc... :-)

MAJ 2: Sur proposition de Huats, la soirée est une Firefox Party, la n°535 : GlouGlouFox

Chasse aux bugs

Jusqu'à vendredi, je chasse/tue/torpille/viole/écrase/détruit les bugs pour avoir un produit présentable lors de la démonstration de la semaine prochaine. J'ai bien avancé, cet aprèm...

Commun:
- Correction d'un bug dans la remontée de bug, qui du coup ne remontait rien, ou presque (critique!)
- Correction de l'impossibilité, sous Mac, de quitter l'application en passant par le menu (Pomme-Q)

Dictionnaire
- Améliorations mineures de l'IHM
- Correction de bugs d'inconsistance graphique

Annuaire:
- Un administrateur ne peut plus supprimer son propre compte

Client:
- Correction d'un vilain vilain vilain bug qui faisait que les modifications des propriétés d'un document n'étaient pas sauvées si on quittait l'application en fermant la fenêtre, dans certains cas (sadique, ça, non ?)
- Les accélérateurs pour les raccourcis claviers dépendent maintenant de la plate-forme, même s'il y a un petit problème encore sous Mac pour le Couper/Copier/Coller.

Serveur:
- Correction de la suppression d'un champ d'une méta-information
- Ajout d'une transaction oubliée dans la procédure d'identification (vive la relecture de code)
- Correction d'une faille de sécurité : Tout le monde pouvait utiliser les outils d'administration, une fonction de vérification étant vide (la relecture de code, c'est indispensable!)

Firefox 2.0

Firefox 2.0 est dispo :) La news est sur Clubic : Firefox 2.0 finale disponible au téléchargement !. Merci au p'tit gars d'Adok Conception pour l'info.

Capture d'écran de Firefox 2.0 sous Mac Os X

Dés que je rentre à la maison, j'installe Firefox, le dictionnaire français pour la correction orthographique et le dernier plugin Flash 9 sur les 3 PC sous Linux à la maison :)

Bon, y'a des volontaires pour une p'tit binouze en ville ce soir histoire de fêter ça ?

MAJ: : Allez, on recommence

193929910C0B6F472BBFAC30378A220F30768BEC

J'ai tout juste déposé ma solution de GED auprès du service Cléo de la Société des Gens de Lettres (SGDL) pour la modique somme de 10 €.

Techniquement, ce ne sont pas les codes source que j'ai déposé, mais une empreinte SHA-1 calculée par un logiciel nommé CyberClef, ce qui est plus sécurisant que le réel dépôt des codes sources...

vendredi 20 octobre 2006

C'est cher, la vie

La vie, quand on a une voiture, ça douille. Je dois rapidement:
- faire changer la courroie de distribution
- faire vidanger le liquide de refroidissement

Je me demande si acheter une voiture à 1 000 et l'envoyer à la casse quand elle est morte, ça n'est pas une solution plus économique.

Première presta de référencement

En attendant de vendre des million$ de GED, je propose, en partenariat avec une webdesigner, des prestations de référencement. On a recensé ensemble ses clients qui avaient besoin de référencement, on a discuté $$$, puis elle a émis des devis à droite et à gauche.

Le résultat, pour le moment, c'est une première prestation que je viens de terminer, avec tout ce qu'il y a de plus classique:
- Modification de la page principale full flash, pour ajouter du contenu et des liens, que les robots d'indexation ne fassent pas la gueule,
- Ajout des metas de description et de mots clef,
- Sous-traitance de la soumission du site aux moteurs de recherche et aux annuaires,
- Correction de quelques pages pour la conformité HTML 4.01 TR (ce n'était pas prévu dans la presta, mais je n'aie pas pu m'en empêcher, le code HTML était bien crade, il l'est encore, mais un peu moins),
- Intégration à Google Analytics, pour avoir tout un tas de stats utiles et moins utiles,
- Ajout de quelques liens internes pour renforcer un poil le PR de la page principale.

Quand on cumule tout, ça fait au final quand même pas mal de boulot, la prochaine fois, je m'organiserai mieux pour aller plus vite.

Version publique "Alpha Alpha" de la GED

Si vous voulez perdre du temps et tester un logiciel buggué jusqu'à la moelle et qui n'a aucun intérêt pour vous, vous pouvez télécharger ma solution de GED contenue entièrement dans l'archive Server.war .

Plus sérieusement, il y a encore des bugs graphiques (notamment sur le dictionnaire des méta-informations), des interfaces moches et deux ou trois fonctionnalités mineures qui manquent (dont les types date et énumération dans le dictionnaire des méta-informations).

Pour le déploiement, il faut savoir utiliser son conteneur de servlets, comme Tomcat. Si vous utilisez Jetty, c'est facile: vous poser l'archive Server.war dans le dossier webapps et vous démarrer Jetty. Les logiciels sont alors accessibles par Java Web Start depuis une interface HTML ( dont l'URL devrait ressembler à http://127.0.0.1:8080/Server ).

Toutes les données de la GED sont contenu dans le dossier $home-de-l'utilisateur-du-conteneur-de-servlet/gedial , pour faire le ménage, une suppression de dossier suffit.

Bon courage aux fous qui vont tester... sans la doc que je dois encore écrire (mais vous aimez les challenges, non ?)

Polissage de l'interface graphique

Pfiou! Il est une heure du mat', et je viens tout juste de terminer de bosser. La journée a été riche en émotions :
- Mais pourquoi est-ce que Java Web Start ne fonctionne que sous Mac ? (cinq minutes pour trouver, deux heures pour corriger)
- Et pourquoi est ce que l'interface est si moche sous Linux ?
- Mais pourquoi est-ce aussi si moche sous Windows ?
- Et pourquoi sous Windows y a-t-il des problèmes d'alignement des composants de l'interface graphique ?

J'ai résolu ces problèmes, sauf l'interface sous Linux, qui est moche comme un poux. Pourtant, j'utilise le Look'n'feel GTK. J'ai également encore des problèmes d'espacement de composants sous Linux et sous Windows : ce côté moche, c'est parce que j'ai trop développé sous Mac sans tester en parallèle les autres plates-formes...

Bref, demain, je vais continuer à polir les interfaces sur les différents OS, et je dois aussi corriger un bug critique, enfin, un oubli : l'ouverture des fichiers pour édition sous Windows. Ooopssssss....

mardi 17 octobre 2006

Première démonstration officielle de la solution de GED

La première démonstration officielle de mon logiciel est programmée : le mardi 31 octobre, j'ai RDV à Midi-Pyrénées Innovation. Donc, d'ici là, je dois peaufiner le logiciel de GED, le rendre joli, stable, fiable... Bref j'ai un peu moins de quinze jours pour avoir une solution "pro". Dans les jours qui suivent (vendredi ?), je posterai sur le blog une bêta (fichier .war), suivi d'une autre bêta la semaine suivante. Faites chauffer votre Tomcat / Jetty / Geronimo / JBoss ...

lundi 16 octobre 2006

Juste en passant...

Arbre en bord du canal du midi

dimanche 15 octobre 2006

A sec

A cause de cette satanée domiciliation que j'attends depuis deux mois, je n'ai toujours pas immatriculé mon entreprise. Du coup, je ne peux pas prospecter avec crédibilité, je n'ai pas de revenus, rien, nada. Bref, du coup, je suis à sec, à découvert même!

Donc, y'en a marre et lundi, je vais péter un scandale à la pépinière et si je n'ai pas cette autorisation de domiciliation dans la semaine, lundi prochain je lance toutes les démarches d'immatriculation avec comme adresse mon domicile. Tant pis pour les avantages de la ZFU.

Les temps sont (financièrement) dur. Seule note positive, je pense que sur les 2000 euros de devis émis pour des prestations de référencement, je devrais en transformer la moitié en prestations. Je pourrais m'offrir un SMIC après un mois de boulot. Wééééé.

vendredi 13 octobre 2006

FreeBox v4 et Wifi

Empiriquement, ma FreeBox v4 offre un débit bien plus constant par Wifi quand elle elle est inclinée à 45°. Le multiposte fonctionne alors bien mieux!

C'est peut-être grâce à une meilleure ventilation, ou tout simplement parce que ça élève un peu l'antenne intégrée à la carte Wifi ?

jeudi 12 octobre 2006

Les meilleurs choses dans la vie...

Un tag amusant, dans la rue Pargaminières (Toulouse) : Les meilleurs choses de la vie ne sont pas des choses.

Photo d'un tag dans la rue Pargaminières à Toulouse

Seul au monde

Je suis seul au monde. Enfin, non. Je suis juste seul ce soir dans mon appartement : Princesse est en déplacement professionnel à Bordeaux.

J'aime les moments de solitude, qui me sont très précieux. C'est dans le calme complet - total - que j'arrive vraiment à être détendu, que j'arrive à donner du sens aux choses, un peu comme si j'avais une âme (quelle drôle d'idée) et qu'elle s'élevait haut, haut, haut. Je me détache de tout, et ça me fait un bien fou.

J'ai un peu le même sentiment quand je fais de la photo, quand depuis le viseur de mon reflex je focalise toute mon attention sur une scène, un sujet ou une personne. J'ai l'impression de mieux comprendre ce que j'ai en face de moi, comme si je devenais simple observateur en perdant mon côté humain, une peu comme un extra-terrestre qui débarquerait. Je suis même persuadé que la photo m'a ainsi aidé à mieux comprendre beaucoup de choses, de l'architecture (voire véritablement en trois dimensions) aux humains (partiellement, lol).

Bon, vous vous en foutez, alors je m'arrête, même si c'est moi le chef sur ce blog ;-)

Manifestation de la FNESI à Toulouse

La Fédération Nationale des Étudiants en Soins Infirmiers (FNESI) a organisé une manifestation le jeudi 12 octobre 2006 en début d’après-midi pour dénoncer ce qu’elle estime comme un manque flagrant de reconnaissance et un délaissement de l‘état. Les revendications portent sur trois points :
- La suppression de la franchise d’absence, épée de Damoclès qui peut compromettre la scolarité de tout étudiant pour une journée d’absence en trop ;
- Un système de bourses inadapté, la formation étant trop chargée pour permettre aux étudiants de travailler pour financer leur formation ;
- Et surtout, une reconnaissance BAC + 3, reflétant mieux les 38 mois de formation.



J’ai fait la couverture photo du début de cette manifestation - bien que tombé dessus par hasard - car je trouve que c’est stimulant. J’aime les contraintes de prise de vue (il faut essayer de faire vite et bien) et je suis un petit curieux. Dire qu'il y en a qui sont payés pour s'amuser ainsi!

Pour info, un blog est consacré aux manifestations de la FNSEI.

lundi 9 octobre 2006

Vampire 2.0

Ce soir, je vais faire un cauchemar, c'est obligé. Je ne peux révéler aucun nom, ni le montant à cinq chiffres, mais mes oreilles ont été à jamais déchiquetées par la révélation du montant du développement d'un site Web vitrine pour une PME. C'est hallucinant, ça broie le coeur, ça dégoûte de la vie.

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA.

Rester honnête, là, pour moi, c'est de l'héroïsme.

Web 2.0

Une sympathique animation pour les geeks de France, de Navarre et du reste du monde...

dimanche 8 octobre 2006

Au combat!

Semaine prochaine rude STOP démonstration finale à terminer impérativement STOP journées de dix heures au programme STOP

vendredi 6 octobre 2006

Référencement

Une webdesigner m'a contacté pour faire un peu de référencement pour deux de ses clients. Entre la partie que je sous-traiterais (soumission aux moteurs de recherche et aux annuaires) et le boulot que j'aurais à faire (optimisation de l'indexation des frames et du flash, toussa toussa), je m'en tirerais à 450 euros de bénéfices bruts pour une journée et demi de travail. J'espère que ses clients vont accepter l'offre.

De l'argent (pas trop) vite fait (et pourtant) bien fait, ça aide toujours pour lancer une entreprises, non ?

Jeudi soir bof

La soirée de Jeudi soir au Maximo n'était pas géniale: les gens n'ont commencé à danser que tardivement, et le DJ a mit à la porte tout le monde à 2h. Je ne me suis donc amusé que deux petites et minuscules heures. En plus, le place manquait, car des hordes successives de jeunes demoiselles déferlaient sur la piste de danse. Non mais, rentrez chez vous! Au moins, les mecs, collés aux bars, n'étaient pas bien contrariants. Cette semaine, donc, je n'ai pas eu ma dose de dancing-sport. Grmpf.

jeudi 5 octobre 2006

Animations Flash

Je recherche un outil (pas cher, ou gratuit et si c'est libre, c'est bien mieux) pour faire des animations flash, pour mon site Web d'entreprise. Je sais que "flashçémal", mais bon, pour une animation de présentation, ça peut accrocher le visiteur et mieux lui faire comprendre ce que fait le logiciel (il parait que ce n'est pas super clair!).

Grasse mat'

Grasse mat', réveillé à 11 h, papoté via Skype pendant 2 heures avec ma mère en Nouvelle-Calédonie, tout en restant au lit avec le MacBook.

Cette journée s'annonce reponsante, je serais en forme ce soir au Maximo :)

mercredi 4 octobre 2006

Mes derniers PageRank

Comme le souligne Royale, les PageRanks Google ont été mis à jour. La visibilité de mes sites progresse:
- nono.niaouli.org : +1, soit PR 5 (atteindre PR 6, ça va être difficile)
- www.gedial.com : +4, soit PR 4 (en si peu de temps, je suis fier de moi, objectif PR 5 pour la prochaine Google Dance)
- www.pataphysique.net: +1, soit PR 4

mardi 3 octobre 2006

Vivement jeudi

Bon, en ce moment, j'ai du boulot bien chiant, la gestion des droits d'accès à améliorer (et surtout à valider). Je me console en me disant que jeudi soir, je vais danser au Maximo, faire le fou sur des chansons des années 70 et 80. J'ai même appris quelques très basiques pas de disco. Hé hé hé...

lundi 2 octobre 2006

Bouchons pourris

Moi pas content. Quel est l'intérêt d'aller découvrir des vignobles, de battre campagne en recherche de châteaux et de dégustations viticoles, d'acheter et de conserver amoureusement quelques bouteilles prometteuses dans une cave improvisée pour que le jour fatidique, le bouchon, vérolé, transforme le moment de plaisir en bagne. Hein ?

Que les fabricants de bouchons de vin pourris soient maudits jusqu'à la vingtième génération, que des fistules récurrentes leurs détruisent le derrière, que leurs jambes gangrenées ne leurs permettent plus de se tenir au dessus de la plus immonde des fanges, qu'ils chutent et sentent jusque mort s'ensuive l'horreur de leur incompétence.

Le poids du monde

Place Esquirol. Je viens de sortir d'un RDV avec un assureur à la CCI. Très didactique, il a bien répondu aux quelques questions que je me posais sur l'assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro) d'un éditeur de logiciel. Pour mémo, si vous faites de l'informatique, fuyez les mutuelles. Elles sont adaptées aux métiers de l'artisanat et aux particulier, mais pour ce qui est des nouvelles technologies...

Revenons place Esquirol. J'ai croisé un jeune homme impressionnant de tristesse. Ses yeux vides ancraient son regard dans le bitume, et ses épaules étaient tellement voûtées que j'ai compris l'expression porter le poids du monde sur ses épaules, même si elle n'était pas forcément adaptée à son cas. Il transpirait un mélange de désarroi et de résignation. Un coup de fil plus tard, je l'oublie et je marche direction l'Arsenal.

J'ai retrouvé Amandine et un de ses potes, Julien (un grand brun classe et ténébreux), pour manger un sandwich. La rue qui borde les terrasses de resto est bondée de jeunes étudiants. Forcément, ça me donne un coup de vieux. "Ne t'en fais pas, tu est encore un jeune ... entrepreneur" me dit Amandine. Ben voyons.

Sortie au Purgatoire de Toulouse

Samedi soir. Pour une fois, je suis en forme. J'ai envie de bouger, de faire le fou, ça me ramène presque trois ans an arrière. Princesse est fatiguée, elle préfère rester se reposer à l'appartement. J'envoie un SMS à ma pote de bringue, Amandine, celle avec qui justement je faisais le fou sur le danse floor il y a quelques années. Elle me rappelle aussitôt, elle est partante.

Aux environs de minuit, après avoir regardé avec Princesse "Escrocs mais pas trop" de Woody Allen, je sors, direction Vigoulet Auzil. Amandine y est avec ses parents, à une soirée chez son oncle revenu récemment dans la région. Ils m'ont attendu pour le dessert, un gâteau mille-feuilles et du champagne rosé. C'est sympa. Surtout que j'adore le mille-feuilles, c'est ma pâtisserie préférée.

Une heure passée, je suis garé rue Pargaminière, attendant Amandine en bas de chez elle. Elle devait rentrer pour changer ses chaussures. C'est sur, avec des talons, même pas bien haut, il est difficile de tournoyer sur les pistes de danse sans se ruiner les pieds pour une semaine.

Un quart d'heure plus tard, on arrive au Purgatoire. Étonnant, le vigile nous accueille avec un grand sourire et nous serre la main. Mais pourquoi donc ? C'est idiot, ce monde où on se pose des questions dès que quelqu'un semble agir gratuitement pour notre bien être. Je m'en veux un peu, de cette méfiance dans laquelle j'infuse depuis que je suis arrivé en métropole.

Avec Amandine, on se déchaîne sur les musiques endiablées dés notre arrivée. En quelques minutes, on est couvert de sueur. De grosses gouttes salées perlent, et parfois rappellent douloureusement leur présence au contact des yeux. Que c'est bon de sentir son corps, ses limites. J'avais presque oublié. Je retrouve progressivement mes anciens réflexes, et j'arrive sans trop de peine à caler mon rythme de danse pour être à la limite du point de côté. Ca vaut tous les footings du monde.

On alterne entre la piste de danse et quelques minutes de repos pendant lesquelles on apprécie l'ambiance. Le purgatoire est bien mieux qu'avant. L'agencement est resté le même, mais l'ambiance a changé. C'est plus décontracté, plus bon enfant. Bien sur, on repère vite les quelques dragueurs heureusement pas trop lourds, mais on constate que les gens sont avant tout ici pour s'amuser, simplement, sans excès. C'est appréciable.

Un danseur se démarque, non pas par sa façon de bouger - il est assez statique - mais par son aspect. Il ressemble à un gosse de six ans ramené à un mètre soixante quinze, avec quelques kilos en plus. Sa bonhomie lui donne un air de nounours, et ses cheveux blonds achèvent l'impression d'avoir en face de soi un allemand, croisement entre un jeune figurant dans une publicité Kinder et un authentique buveur de bière. Pardon pour les clichés.

Ce danseur, donc, est arrivé avec un couple. Il a d'abord dansé un peu, sans conviction, puis il s'est retiré alors que je buvais un Coca avec Amandine. Quand on est retourné faire les fous, Amandine n'a pas pu s'empêcher d'inviter cette personne à nous rejoindre. On a ensuite discuté un peu tous les trois. Il n'est pas allemand, mais français, de lyon, et il est actuellement en école d'ingénieur. Mais pour montrer que les clichés, parfois (hélas ?), ce n'est pas innocent, il a avoué être un grand buveur de bière, lors de soirées-beuveries étudiantes (aille aille aille), et en troisième mi-temps de match de foot (bon, t'aurais pu être sympa, mais bye bye, hein, sans rancune).

Un peu après cinq heures du matin, on a levé le camp. Je serais bien resté un peu plus, mais Amandine commençait à fatiguer (elle n'avait pas anticipé la soirée à coup de grasse-mat et de sieste préparatoire) et le dimanche s'annonçait assez chargé pour moi, car avec Princesse nous avions comme projet d'aller à une foire-explosition sur les plantes. Mais elle y est allé sans moi, car je n'ai pas réussi à décoller de mon lit avant treize heures.