Moi pas content. Quel est l'intérêt d'aller découvrir des vignobles, de battre campagne en recherche de châteaux et de dégustations viticoles, d'acheter et de conserver amoureusement quelques bouteilles prometteuses dans une cave improvisée pour que le jour fatidique, le bouchon, vérolé, transforme le moment de plaisir en bagne. Hein ?

Que les fabricants de bouchons de vin pourris soient maudits jusqu'à la vingtième génération, que des fistules récurrentes leurs détruisent le derrière, que leurs jambes gangrenées ne leurs permettent plus de se tenir au dessus de la plus immonde des fanges, qu'ils chutent et sentent jusque mort s'ensuive l'horreur de leur incompétence.