C'est sur l'excellent site de news TechCrunch que j'ai débusqué ReviewMe, un site qui permet aux bloggeurs de se faire payer pour parler de produits et de services d'annonceurs. L'approche, en elle même, n'est pas nouvelle (PayPerPost le fait déjà) mais deux nouveautés font la différence:
- Le bloggeur DOIT préciser que la publication est payée ;
- Le bloggeur N'EST PAS TENU de faire une revue positive.

L'approche semble donc assez "déontologique", et je compte bien l'essayer. C'est même ce que je fais actuellement en rédigeant ce présent billet. Pour son lancement, ReviewMe utilise son propre système en mettant 25 000 $ sur la table. Sur ce pactole, je suis censé récupérer ... 20 $. Le montant des sommes perçues par les bloggeurs dépend d'un seul facteur: la "note" du blog selon le site Alexia. Dans tous les cas, c'est plus rentable que la publicité AdWords, et par exemple au rythme d'un ou deux billet par mois, on peut s'offrir un beau jouet technologique en fin d'année, comme une SqueezeBox (message subliminal à l'approche de Noël).

Après une rapide inscription sur le site (un bête formulaire à remplir, avec son nom, son adresse et les moyens de paiement), on a accès à un backoffice d'administration pour rajouter ses blogs, et "accepter" des revues qu'il faut alors rédiger sous 48h. Ha, j'allais oublier un petite contrainte parfaitement compréhensible: la publication doit faire 200 mots minimum. Hé oui, il n'est pas question de poster deux malheureuses phrases qui se suivent pour empocher le magot.

Il y a une information que je n'ai pas trouvé sur le site, et elle est de taille: faut-il obligatoirement blogger en anglais ? Je le saurai bien vite, si ma revue est validée ... ou pas.

Maj: Le billet a été validé, donc il semble que la langue française ne soit pas bannie comme dans la concurrence