Rebondissement: la WebDesigner me lâche! Elle a en effet décidé de devenir salariée, elle ferme sa boîte en fin d'année. Moi qui comptais sur ses référencement pour me payer un mois de salaire au SMIC en 2007, c'est râpé.

Autre mauvaise nouvelle: je n'ai toujours pas touché les 300 euros d'un des référencements que j'ai fait.

Noël va être dur cette année.

C'est d'autant plus regrettable que ça compromet un projet secret d'hébergement innovant que je mijotais depuis un petit moment déjà (la solution de secours de l'entreprise), un projet très Web 2.0... à moins que je trouve un autre WebDesigner sympa, ouvert et qui n'a pas peur de mettre la main à la pâte, de bosser tard et de produire du vrai XHTML propre (siii ça doit exister!).