Flux RSS

samedi 10 novembre 2007

A la demande de tit-namour : Recette: Crumble aux pommes et pain d'épices

Tapisser le fond du plat avec des tranches de pain d'épice (compter les tranches). Découper si besoin les tranches, manger les chutes par gourmandise.

Faire cuire à la poêle 5 pommes coupées en demi-tranches avec une noix de beurre et selon l'envie un peu de sucre et de la canelle ou de la vanille. Ne pas trop cuire les pommes, elles ne doivent pas être "fondantes" (elle passeront ensuite 20mn au four).

Pendant que les pommes cuisent, faire griller une dizaine de minutes au four préchauffé à 250° des tranches de pain d'épice (nombre de tranches = 1/3 des tranches utilisées pour tapisser le fond). Surveiller régulièrement les tranches, elle doivent durcir, perdre leur flexibilité mais il faut les retirer avant qu'elles ne crament.

Une fois les tranches cuites, les passer au mixer, pour obtenir une cassonade grossière, et non pas de la poudre. Laisser refroidir.

Mélanger la cassonade de pain d'épices avec 150g de beurre, 60g de sucre et 60g de farine, un sachet de sucre vanillé et une pointe de cannelle. Le résultat doit ressembler à une pâte sablée grossière, il ne faut surtout pas fluidifier le résultat (ce qui arrive si on travaille trop le beurre).

Dans le plat, répartir les pommes sur les tranches de pain d'épice.

Puis recouvrir avec le mélange à base de cassonade. Ne pas aplatir le mélange sur les pommes, il faut un aspect vallonné. Qu'ça respire!

Enfourner dans un four à 180° pendant une vingtaine de minutes. Servir tiède, pas chaud, avec en option des boules de glace à la vanille.

IMPORTANT: comme pour toute recette, les ingrédients doivent être le plus possible à température ambiante, donc il faut penser à sortir le beurre du frigo suffisamment à l'avance.

(recette trouvée sur Marmiton, adaptée suite à diverses expérimentations).

Une journée extraordinaire

Pfiou, quelle journée!

J'ai fait quelques photos au centre ville.

J'ai croisé dans le métro tit-namour et royale.

J'ai aussi croisé dans le métro Nelly, future maman et maintenant prof à Muret.

Mais surtout, moi, Nono, je suis sciemment entré dans un magasin de fringues pour acheter un Jean et une chemise. Moi, dans un magasin de fringues. C'est fou. Incroyable.