18 euros de fournitures, une perceuse-visseuse, une heure et un peu de sueur ont été les indispensables ingrédients pour la création de mon composteur, pompeusement intitulé n°1 (pour faire classe, comme les parfums haut de gamme Channel).

Ce composteur est mon premier vrai bricolage. Maintenant, je suis un homme, un vrai (au moins), un qui manipule des outils dangereux qui font peur (non ?) sans se blesser et en obtenant un résultat honorable. Mais j'avoue, je n'étais pas seul. Nous étions deux débutants dans cette tâche initiatrice. Nous avons construit deux composteurs, un chacun. Du bon travail d'équipe.